Après une année de rencontres, la soirée de clôture du parcours Alpha s’est tenue hier soir, au presbytère St Jean de Château-Gontier. L’occasion pour les accompagnateurs, les invités, ainsi que pour les priants, de témoigner et de se remercier lors d’un dîner partagé. 

 

Des sourires

Ce soir, ce sont les invités qui préparent le dîner : “Une belle façon de remercier ceux qui nous ont accompagnés” me confie-t-on. La joie de beaux moments partagés se lit sur tous les visages. Le dîner est ponctué d’interventions drôles et poignantes. Mon voisin de table, Daniel m’avoue avoir laissé la bible de côté depuis le décès de sa femme, et grâce au parcours alpha, l’avoir reprise pour lire l’évangile. Au même moment, Hélène et Nicolas, animateurs, rappellent les chiffres du parcours : “ 150 personnes : 35 cuisinières et cuisiniers, 8 personnes qui installent les tables, 1 personne qui s’occupe de la décoration florale, 47 priants (en plus des communautés religieuses), 14 orateurs, 10 animateurs de table, 17 serviteurs, 21 invités.

 

Des témoignages à coeur ouvert

A la fin du dîner, quatre invités nous livrent leur témoignage. Isabelle tout d’abord, venue avec une amie, et qui pendant un temps sentait le Seigneur loin d’elle : “Le Seigneur était parti très loin en vacances ”. Avec le parcours elle déclare avoir apprécié la sincérité des témoignages : “Ce temps fraternel a changé de nombreuses choses pour moi, par exemple, aujourd’hui, j’ai beaucoup plus de facilité à dire : je prie pour toi.” Elle conclut avec émotion “J’ai maintenant non plus une Foi de raison mais une Foi de passion ! “ 

Alexandra, de confession juive, nous évoque sa conversion grâce au parcours, et sa volonté de demander le baptême, début d’une démarche pour elle.

Pierre-Côme nous raconte, ensuite, avec humour et vérité, sa joie d’avoir vécu le parcours, en rappelant que celui-ci lui a permis de sortir de moments difficiles et l’a aidé à faire des choix,  professionnels notamment. Angeline évoque également qu’elle a bien plus de facilité à demander à l’Esprit-Saint de guider ses choix. 

Au terme du dîner, il est difficile de se quitter. “Je me suis engagée pour faire la cuisine cette année, et je recommence avec plaisir l’année prochaine” me déclare-t-on en faisant la vaisselle. Il me semble, ainsi, avoir goûté à la vraie joie fraternelle à Château-Gontier. 

Pour que ces “aurevoirs” ne soient que des “à bientôt”, une série de parcours “C’est quoi être chrétien ? “, ayant pour vocation de prolonger les réflexions de chacun, commence le 23 mars prochain au presbytère St Jean.