3ème vendredi de carême 2023, Notre Dame, Mayenne
Enseignement de Père Jimmy Couëffé

Le Partage

 

Est-ce que nous avons partagé aujourd’hui ? Je devrais plutôt poser la question autrement :

Qu’avons-nous partagé aujourd’hui ?  car on partage tous les jours, on partage presque tout le temps.

Tout le monde s’accorde pour reconnaître que le partage est une valeur humaine. Que pouvons-nous partager ?

Peut-être avons-nous partagé des mails, des photos, de la musique. Si je pose la question à un jeune aujourd’hui. C’est quoi le « partage » pour toi, il va certainement penser aux réseaux sociaux à Facebook, Tictoc, Whatsapp etc. On partage tous les jours et on partage tout le temps. On partage le meilleur et parfois le pire… On partage du temps par exemple, on partage des choses, on partage des sentiments, on partage un regard, on partage un enseignement… Qu’avons-nous partagé aujourd’hui ?

Je suis allé voir ce que nous dit le dictionnaire Larousse comme définitions sur le mot « partage » :
. 1ère définition : action de diviser une chose ou portion en parties. Exemple : le partage du butin. Le dictionnaire donne comme synonyme : distribution, répartition.
. 2ème définition : fait de partager quelque chose avec quelqu’un. Exemple : le partage du pouvoir. Le dictionnaire donne comme synonyme : fractionnement, morcellement.
. 3ème définition qui concerne Le Droit : acte juridique par lequel les copropriétaires d’un patrimoine mettent fin à l’indivision. 

 

Et pour nous chrétiens ?

Le mot partage prend tout son sens dans ma relation partagée à l’autre, dans ma relation avec Dieu. C’est bien Dieu qui me donne tout ce que je possède. C’est parce que j’ai reçu que je suis en mesure de donner, de partager. C’est parce que tout ce que je possède me vient de Dieu et parce que c’est Jésus et non pas moi qui est le centre du monde que le chrétien peut, doit partager et s’ouvrir aux besoins des autres. L’Esprit Saint est mon guide : qu’est-ce qui est bon ou pas de partager ? C’est lui l’Esprit Saint qui nous rend capables et désireux de nous engager dans une démarche de partage.

Dans la Bible, il est souvent question du mot « partage » et du mot « partager ». Ainsi on retrouve le mot « partage » 22 fois dans l’Ancien Testament et 5 fois dans le Nouveau Testament. Le mot « partager », on le retrouve 68 fois dans l’Ancien Testament et 23 fois dans le Nouveau Testament. 118 fois en tout. On peut dire que partager comme aimer comme espérer etc, ne sont pas des options pour les chrétiens. Partager, c’est toujours dans une relation à l’autre, à Dieu. 

Dans la Bible, le partage prend plusieurs formes.

Le partage est souvent lié à l’hospitalité. On partage sa table ou sa maison avec celui qui est de passage. Dans le livre de Job (31, 32) « L’étranger ne passait pas le nuit dehors : j’ouvrais mes portes aux voyageurs. » Dans le livre d’Isaïe (58, 7), l’hospitalité est liée au partage avec les pauvres « N’est-ce pas partager ton pain avec l’affamé ? Et encore : les pauvres sans abri, tu les hébergeras… » Dans le Nouveau Testament chez Luc (14, 13) « quand tu donnes un festin, invite des pauvres, des estropiés, des boiteux, des aveugles. » L’hospitalité dans la Bible est manifestée souvent par le partage et l’amour du prochain.
Comment je vis « partage et hospitalité ? »

Le partage est aussi souvent lié à la solidarité. Solidarité avec le prochain, quel qu’il soit.  Sodome qui avait de quoi en abondance n’en n’a pas profité pour partager (Ez. 16, 49-50). Dans le Nouveau Testament, il est question d’une collecte envers les pauvres de Jérusalem et de partager cette collecte. Il est là, question d’égalité (2Co. 8, 13.14) « Il ne s’agit pas de vous mettre dans la gêne en soulageant les autres, mais d’établir l’égalité. En cette occasion, ce que vous avez en trop compensera ce qu’ils ont en moins, pour qu’un jour ce qu’ils auront en trop compense ce que vous aurez en moins, cela fera l’égalité. »
Comment je vis « partage et solidarité ? »

Le partage et la communion. Les thèmes du partage et de la communion sont très proches. D’ailleurs dans le Nouveau Testament le mot grec « communion » est souvent traduit par « partage ». Le mot communion peut être associé au mot « générosité ». On peut parler alors de la mise en commun des biens matériels, et l’on a trace de cela dans les chapitres 2 et 4 du livre des Actes des apôtres. « Ils étaient assidus à l’enseignement des apôtres et à la communion fraternelle, à la fraction du pain. » (Ac. 2, 42) et aussi : « La multitude de ceux qui étaient devenus croyants n’avait qu’un cœur et qu’une âme, et nul ne considérait comme sa propriété l’un quelconque de ses biens ; au contraire, ils mettaient tout en commun. » (Ac. 4, 32).

Le partage et le don. Est-ce que partager, c’est tout donner ? Si je partage, c’est que je donne un peu et je garde un peu pour moi. Est-ce que donner, c’est tout partager ? Si je donne ce que j’ai, si je donne tout, je partage alors et je ne garde rien pour moi. Chez Matthieu (19, 21) Jésus demande au jeune homme riche de vendre ce qu’il possède et de tout donner aux pauvres pour le suivre. « Jésus lui dit : Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux. Puis viens, suis-moi ! » On le voit aussi dans un autre passage chez saint Luc (12, 33. 34) que le don peut être plus radical que le partage « Vendez ce que vous possédez et donnez-le en aumône. Faites-vous des bourses inusables, un trésor inaltérable dans les cieux ; là ni voleur n’approche, ni mite ne détruit. Car, là où est votre trésor, là aussi sera votre cœur. » remarquons que Dieu n’a pas partagé son Fils, il l’a donné. Et Jésus lui, se donne à moi, dans l’Eucharistie, il ne se partage pas, il se donne à moi. L’Eucharistie Source et Sommet de la vie chrétienne. Jésus comme don total pour moi, pour mon Salut.

 

En conclusion de cet enseignement

En ce temps de Carême, le partage comment se vit-il pour moi concrètement aujourd’hui ?

Le partage se présente à nous comme un choix incontournable dans toutes sortes de circonstances de notre vie quotidienne :

Partage et hospitalité. Partage et solidarité. Partage et communion. Partage et don.

. Comment j’accueille, je reçois l’Autre, le frère, l’étranger ?
. Quelle est la part de mon budget que je réserve à l’Autre, au frère, à l’étranger ?
. Quelle est la place dans ma vie, que je consacre à l’Autre, au frère, à l’étranger ?

Partager ou pas ? Chacun est libre…

En tout cas, Dieu ne restera pas indifférent.

Notre prochain l’Autre, le frère, l’étranger ne resteront pas non plus indifférents.

Nous-mêmes, nous ne resterons pas inchangés.

 

1 Timothée 6, 17-19 :
« Aux riches de ce monde-ci, ordonne de ne pas s’enorgueillir et de ne pas mettre leur espoir dans une richesse incertaine, mais en Dieu, lui qui nous dispense tous les biens en abondance, pour que nous en jouissions. Qu’ils fassent le bien, s’enrichissent de belles œuvres, donnent avec largesse, partagent avec les autres. Ainsi amasseront-ils pour eux-mêmes un bel et solide trésor pour l’avenir, afin d’obtenir la vie véritable. »

1. Quels sont mes dons reçus de Dieu ?

2. Lesquels sont partagés ? Comment sont-ils partagés ?

3. Lesquels ne sont pas partagés et pour quelles raisons ?